Chargement...
0
Contributeurs
0 €
Sur 5 000 €

Vous pourrez vous faire rembourser sans frais si le projet n'atteint pas son objectif. Fin prévue le : 25/09/2019

Des vitraux contemporains pour la chapelle Notre Dame du Bon Secours à Saint-Calais

Description

La chapelle Notre Dame du Bon Secours a été construite au XIXème siècle et se trouve aujourd'hui dans l'enceinte du groupe scolaire Sainte Marie Frère André de Saint-Calais.
Depuis plus de 30 ans, l'établissement géré par l'OGEC veille aux bonnes conditions de travail des jeunes et du personnel basés sur le site.
Chaque année, l'établissement accueille entre 250 et 300 élèves répartis pour moitié entre l'école et le collège.



A l'origine, ce domaine appelé Sainte Enfance était la propriété des Soeurs du Bon Secours. Le Cardinal Dubois, archevêque de Paris, en avait fait sa résidence principale.
En 1986, l'école Sainte Marie située en centre-ville de Saint-Calais déménage sur ce site. En 1987, le collège Frère André de la Chartre-sur-le-Loir est transféré à Saint-Calais à la même adresse que l'école. Les terrains et les bâtiments sont cédés pour 1 franc symbolique à l'association propriétaire de l'enseignement catholique la Cénomane, avec comme objet de destiner les lieux à l'éducation des jeunes.
Les travaux de modernisation et de mise en sécurité de la chapelle sont une priorité.
"L'entretien de la chapelle a un coût très élevé (rénovation de la façade, chauffage, vitraux, sacristie, Chemin de Croix,...), pourtant cette chapelle fait partie de notre patrimoine et doit faire l'objet de toute notre attention. C'est pourquoi, depuis ma prise de fonction en septembre 2018, je cherche des partenaires afin de maintenir ce patrimoine et y associer les élèves" explique la cheffe d'établissement.

Des vitraux à restaurer

Une des priorités était la restauration des vitraux du choeur datant du XIXème siècle, d'une véritable valeur historique, "tombants" les uns après les autres. Il s'agissait, en premier lieu, de mettre en sécurité les utilisateurs de la chapelle et de sauver ces vitraux. Pour se faire, une campagne de dons ciblés a été lancée. Le coût de la restauration s'élevait à plus de 10 000 €.



La deuxième urgence concerne les six vitraux de la nef, sans réelle valeur, qui se détériorent et qui doivent être régulièrement remplacés par du verre blanc. Cela a un coût !



Six vitraux contemporains

Une réponse à ce problème est donc de monter un projet péri éducatif de création de vitraux pour les jeunes du groupe scolaire (école et collège). Nous sommes à la recherche de financements pour mettre en oeuvre un projet de création qui pourrait être réalisé sur deux années scolaires : 2019/2020 et 2020/2021.
"Notre histoire et notre patrimoine sont précieux. Il est nécessaire que nos jeunes en aient conscience, et en cela leur participation à ce projet de création de vitraux est primordiale" poursuit la cheffe d'établissement.

Un premier vitrail pour janvier 2020...



La cheffe d'établissement du groupe scolaire Sainte Marie Frère André a contacté le Président de l'association L.F.C.V., Stéphane Arrondeau, afin d'étudier la faisabilité de ce projet. L'association L.F.C.V. est partante pour accompagner le projet de création aux côtés des élèves sur deux années scolaires.

Le Président de L.F.C.V., Stéphane Arrondeau

Pour Stéphane Arrondeau, "il est primordial de conserver les vitraux du XIXème siècle du choeur de cette chapelle. Par contre, les six vitraux de la nef n'ont pas de réel intérêt, et les restaurations en verre blanc ont un coût. Aussi, travailler avec les élèves de cet établissement sur deux années pour proposer des créations contemporaines a un vrai sens, étant moi-même professeur d'Histoire-Géographie, d'où l'importance de la sauvegarde de notre patrimoine."
Son parcours d'historien du vitrail :
Docteur en Histoire du vitrail, il a rédigé et/ou collaboré aux ouvrages suivants :
- « Le vitrail au XIXème siècle et les ateliers manceaux », catalogue d’exposition, avant-propos de Robert Jarry maire du Mans, préface de Michèle Ménard (Université du Maine), éditions Musées du Mans/ Cénomane, Le Mans, 1998.
- « La Fabrique de vitraux peints du Carmel du Mans (1853-1903) Chronique d’une grande aventure », Editions Presses Universitaires du Septentrion, Villeneuve d’Ascq, 1999.
- « Le passé immédiat Histoire du collège Notre-Dame de la Ferté-Bernard », préface de Monseigneur Faivre évêque du Mans, éditions ND, La Ferté-Bernard, 2003.
- « Le vitrail », éditions Ulisse, Paris, 2003.
- Des vitraux d’exception au Mans rive droite dans « L’art sacré au Mans rive droite », Ed. PLMO, 2018.
Son parcours de maître-verrier :
1996 : église de La Bosse, en Sarthe. 9 vitraux réalisés par des jeunes dont l’un dessiné par Claude Nougaro :



2008 : Fonderie d’Antoigné, à Sainte-Jamme-sur Sarthe, en Sarthe. 5 verrières monumentales.



2009 : église de Saint-Victor-de-Reno dans Le Perche.12 vitraux.
2016 : église de Cherré en Sarthe. 13 verrières, réalisation par l'atelier de villages pour enfants et adultes.


Réalisations les plus récentes : 2 panneaux pour la commune de Rouillon et création personnelle exposée en galerie.




Utilisation des fonds

Afin de créer les 6 vitraux contemporains avec nos élèves sur deux années scolaires (2019/2020 et 2020/2021), nous devons récolter 30 000 € au total.
Pour réaliser ce premier vitrail, nous souhaitons récolter 5 000 €. Nous vous remercions par avance de votre générosité.

Des vitraux contemporains pour la chapelle Notre Dame du Bon Secours à Saint-Calais

Description

La chapelle Notre Dame du Bon Secours a été construite au XIXème siècle et se trouve aujourd'hui dans l'enceinte du groupe scolaire Sainte Marie Frère André de Saint-Calais.
Depuis plus de 30 ans, l'établissement géré par l'OGEC veille aux bonnes conditions de travail des jeunes et du personnel basés sur le site.
Chaque année, l'établissement accueille entre 250 et 300 élèves répartis pour moitié entre l'école et le collège.



A l'origine, ce domaine appelé Sainte Enfance était la propriété des Soeurs du Bon Secours. Le Cardinal Dubois, archevêque de Paris, en avait fait sa résidence principale.
En 1986, l'école Sainte Marie située en centre-ville de Saint-Calais déménage sur ce site. En 1987, le collège Frère André de la Chartre-sur-le-Loir est transféré à Saint-Calais à la même adresse que l'école. Les terrains et les bâtiments sont cédés pour 1 franc symbolique à l'association propriétaire de l'enseignement catholique la Cénomane, avec comme objet de destiner les lieux à l'éducation des jeunes.
Les travaux de modernisation et de mise en sécurité de la chapelle sont une priorité.
"L'entretien de la chapelle a un coût très élevé (rénovation de la façade, chauffage, vitraux, sacristie, Chemin de Croix,...), pourtant cette chapelle fait partie de notre patrimoine et doit faire l'objet de toute notre attention. C'est pourquoi, depuis ma prise de fonction en septembre 2018, je cherche des partenaires afin de maintenir ce patrimoine et y associer les élèves" explique la cheffe d'établissement.

Des vitraux à restaurer

Une des priorités était la restauration des vitraux du choeur datant du XIXème siècle, d'une véritable valeur historique, "tombants" les uns après les autres. Il s'agissait, en premier lieu, de mettre en sécurité les utilisateurs de la chapelle et de sauver ces vitraux. Pour se faire, une campagne de dons ciblés a été lancée. Le coût de la restauration s'élevait à plus de 10 000 €.



La deuxième urgence concerne les six vitraux de la nef, sans réelle valeur, qui se détériorent et qui doivent être régulièrement remplacés par du verre blanc. Cela a un coût !



Six vitraux contemporains

Une réponse à ce problème est donc de monter un projet péri éducatif de création de vitraux pour les jeunes du groupe scolaire (école et collège). Nous sommes à la recherche de financements pour mettre en oeuvre un projet de création qui pourrait être réalisé sur deux années scolaires : 2019/2020 et 2020/2021.
"Notre histoire et notre patrimoine sont précieux. Il est nécessaire que nos jeunes en aient conscience, et en cela leur participation à ce projet de création de vitraux est primordiale" poursuit la cheffe d'établissement.

Un premier vitrail pour janvier 2020...



La cheffe d'établissement du groupe scolaire Sainte Marie Frère André a contacté le Président de l'association L.F.C.V., Stéphane Arrondeau, afin d'étudier la faisabilité de ce projet. L'association L.F.C.V. est partante pour accompagner le projet de création aux côtés des élèves sur deux années scolaires.

Le Président de L.F.C.V., Stéphane Arrondeau

Pour Stéphane Arrondeau, "il est primordial de conserver les vitraux du XIXème siècle du choeur de cette chapelle. Par contre, les six vitraux de la nef n'ont pas de réel intérêt, et les restaurations en verre blanc ont un coût. Aussi, travailler avec les élèves de cet établissement sur deux années pour proposer des créations contemporaines a un vrai sens, étant moi-même professeur d'Histoire-Géographie, d'où l'importance de la sauvegarde de notre patrimoine."
Son parcours d'historien du vitrail :
Docteur en Histoire du vitrail, il a rédigé et/ou collaboré aux ouvrages suivants :
- « Le vitrail au XIXème siècle et les ateliers manceaux », catalogue d’exposition, avant-propos de Robert Jarry maire du Mans, préface de Michèle Ménard (Université du Maine), éditions Musées du Mans/ Cénomane, Le Mans, 1998.
- « La Fabrique de vitraux peints du Carmel du Mans (1853-1903) Chronique d’une grande aventure », Editions Presses Universitaires du Septentrion, Villeneuve d’Ascq, 1999.
- « Le passé immédiat Histoire du collège Notre-Dame de la Ferté-Bernard », préface de Monseigneur Faivre évêque du Mans, éditions ND, La Ferté-Bernard, 2003.
- « Le vitrail », éditions Ulisse, Paris, 2003.
- Des vitraux d’exception au Mans rive droite dans « L’art sacré au Mans rive droite », Ed. PLMO, 2018.
Son parcours de maître-verrier :
1996 : église de La Bosse, en Sarthe. 9 vitraux réalisés par des jeunes dont l’un dessiné par Claude Nougaro :



2008 : Fonderie d’Antoigné, à Sainte-Jamme-sur Sarthe, en Sarthe. 5 verrières monumentales.



2009 : église de Saint-Victor-de-Reno dans Le Perche.12 vitraux.
2016 : église de Cherré en Sarthe. 13 verrières, réalisation par l'atelier de villages pour enfants et adultes.


Réalisations les plus récentes : 2 panneaux pour la commune de Rouillon et création personnelle exposée en galerie.




Utilisation des fonds

Afin de créer les 6 vitraux contemporains avec nos élèves sur deux années scolaires (2019/2020 et 2020/2021), nous devons récolter 30 000 € au total.
Pour réaliser ce premier vitrail, nous souhaitons récolter 5 000 €. Nous vous remercions par avance de votre générosité.